Un brass gang de rue

MORTAL COMBO

Fanfare tout public de gentils loubards

Votre rue, c’est leur territoire ! Les blousons noirs de la fanfare enchaînent les riffs combatifs et les rythmes musclés dans une furieuse démonstration de groove. Et c’est parti pour un rock’n’round de folie… Crochet du jazz ! Uppercut du swing ! Bing ! Ça tabasse métal, ca projette ska, ça fauche reggae. Baf ! Un direct punk sur un punch disco ! Poiing ! Funkick bien placé et riposte afro beat. Pfiouu… Restez sur vos gardes pendant le menuet !

Petit mais costaud, voilà Mortal Combo.

Portraits-Site-Mortal

 

Retrouvez Mortal Combo sur facebook

Prochaines dates :

2 mars Festival Si ça vous chante ! à la Louvière (Be) / 19 mai Les 15 Embrigadées à la Gare Saint-Sauveur à Lille (59) / 26 et 27 mai Les Flâneries Printanières au Channel à Calais (62) / 9 juin Parade de la braderie de Boussu (Be) / 13 juin Fête de la Musique des enfants à Tourcoing (59) / 16 juin Faites de la Chanson à Arras (62) / 1er juillet Festival Déracinez-Vous à Houdain (62) / 14 et 15 juillet Festival Décibulles à Neuve-Eglise (67) / 19 au 22 juillet Festival Chalon dans la Rue à Chalon-sur-Saône (71) / 28 et 29 septembre Festival Le Poulpaphone à Outreau (62)

« La Grosse Frida », extraits 2015

 

Mortal Combo VS Mortal Combo

Bataille musicale (dé)Rangée

Quand un brass gang s’apprête à envoyer du lourd, et qu’un autre brass gang se pointe pour lui piquer son territoire ça risque de tabasser méchant.

.

Des gentils loubards

Sourires hargneux et looks sortis tout droit d’un vieux Mad Max, ces mauvais garçons ont décidé d’être partout chez eux. Mais derrière leurs cris belliqueux et harangues virulentes se cachent des durs au coeur tendre qui ont beaucoup d’amour à donner. Ils partagent la rue qu’il se sont accaparé, offrent leur musique et leur énergie pour faire head-banguer les têtes et zouker les popotins.

Une fanfare polymorphe et électrique

Né de la volonté de rassembler les musiciens de la Roulotte Ruche dans un projet musical commun, Mortal Combo est un groupe de rue mobile et énergique où cuivres et saxophones, guitare électrique et batterie portative sont réunis pour balancer un bon gros son.

Pour compléter le staff, des complices issus de formations locales ont intégré le collectif afin de parvenir à un effectif de 18 musiciens et proposer un orchestre modulable en fonction des disponibilités de ses membres.

Mortal Combo est une formation qui se joue en sextet. Chaque pupitre ou voix est occupé par trois musiciens qui se partagent les concerts. Et si les 18 musiciens partagent le même répertoire et une identité commune, chaque formation a ainsi sa propre couleur instrumentale et une énergie particulière.

Mortal Combo peut donc jouer simultanément à 2 voire 3 endroits différents, ou s’affronter à 6 contre 6 dans un combat de fanfares appelé Total Mortal, avec un répertoire composé spécialement pour cette forme.

Un répertoire éclectique et rock

Les membres de cette fanfare hors-norme venant d’horizons musicaux variés, le répertoire est forcément très éclectique avec cependant un dénominateur commun : le rock. Chaque morceau, qu’il fasse un clin d’oeil au musette ou à la variété, qu’il emprunte à la musique classique ou au reggae, est cimenté dans l’énergie du rock’n’roll.

Mortal Combo interprète ses propres arrangements de standards (J’aime les filles de Dutronc, la danse des chevaliers de Prokofiev, A night in Tunisia de Dizzie Gillepsie…) ou de morceaux plus exigeants (Frank Zappa, John Williams, Jimi Hendrix, Rigolus…) ainsi que ses propres compositions. On s’y amuse à mélanger les genres, le chant choral et la disto de la guitare, toujours sans mollesse pour aboutir à une sorte de Heavy-Péplum.


 

Quelques titres à écouter

 

Conditions techniques :

Mortal Combo est disponible plusieurs formules.

Mortal Combo  – 6 à 9 musiciens
en fixe ou en déambulation
Tout public
Durée : 45 mn à 1h30 (plusieurs représentations possibles par jour )
Jauge : 150 à 300 personnes

Total Mortal  – 12 musiciens
combat entre deux fanfares « Mortal Combo »
deux déambulation en sextet suivie d’une rencontre en fixe
Tout public
Durée : 45 mn à 1h30 (plusieurs représentations possibles par jour )
Jauge : 200 à 400 personnes

Distribution (en alternance) :

Trompettes : Marie Koconka et Maké Knockaert
Saxophones alto : Cyrille Crépel et Franck Coulibaly
Saxophone ténor : Axel Brame
Trombone : Hoel Rouvillois
Saxophones baryton : Singhkeo Panya, Emmanuel Seillé et Tibal
Saxophone basse : Loran Casalta
Sousaphones : Cyrille Catteau et Thomas Knockaert
Guitares : Vincent Evrard, Camille Hersant et Guillaume Leclercq
Batterie et percussions : Raphaël Bourdin, Marc Devillers et Guillaume Draussin

Costumes : Les Filles à Retordre
Production : La Roulotte Ruche
Accueil en résidence : Le Centre des Arts de la Rue de Ath (B), la maison Folie Moulins à Lille, l’ARA à Roubaix et la Makina à Hellemmes

Dates passées :

Depuis sa création en 2014, les différentes versions de Mortal Combo ont été jouées une centaine de fois, notamment pour :

Les Folies de Maubeuge / Hestiv’Oc à Pau / Les Cafés Renaissance Lille 3000 à Mons-en-Baroeul et à Emmerin / Le Centre des Arts de la Rue de Ath / Sous les Pavés l’Art à Saint-Omer / Y’a Pas l’Feu à Cambrin / Les Chicoriades à Orchies / Le Village des Cultures à Leforest / Tourcoing Plage /  La Saint-Vincent d’Automne à Marcq-en-Baroeul / La Fête d’Artois Comm. à Noeux-les-Mines / La Gare Saint-Sauveur à Lille / Les Douchynoiseries à Douchy-les-Mines / Le Salto Festival à Menen / Les Eclectiques à Carvin / Le Festival de Théâtre de Rue d’Aurillac / Barques en Scène à Narbonne / Le Carnaval de Tournai / Les Rencontres Internationales de Cerfs-Volants à Berck-sur-Mer / La Fête du Lilas à Vitry-sur-Seine / Quand l’Art prend l’Aire à Aire-sur-la-Lys / Rock en Stock à Etaples-sur-Mer / Le Grand Pruneau Show à Agen / Ville Ouverte, Ville en Fête à Isbergues / Le Carnaval de Fontaine / La Fête de la Musique à Saint-Junien /  Artistes de Rue à Hazebrouck …

Vidéos :

« La Complainte de Fracassus », extraits 2015 (Mortal Combo)

 

« Nighmare in Tunisia », Festival d’Aurillac 2016 (Total Mortal)